EXCURSIONS

FIELD RECORDING / LECTURE / MUSIQUE IMPROVISEE

installation sonore / performance

autour des notes de terrain de H.D. THOREAU

Réalisation / Alexandre Flory

Lecture / Mathieu Zabé

Solo contrebasse / Joachim Florent

du 15 au 17 MAI à HTH

- EXCURSIONS -

FIELD-RECORDING / LECTURE & MUSIQUE IMPROVISEE

 

« Excursions » invite l’auditeur dans une errance contemplative, sensuelle et musicale.

Entremêlés de silences, les « notes de terrain » de Henry David Thoreau s’égrènent au coeur d’une installation immersive .

La circulation du sens et de l'imaginaire, la résonance de la parole et des paysages sonores se lient aux explorations électro acoustique de Joachim Florent à la contrebasse.

A Walden, Thoreau se consacrait à la marche, pour avoir l'esprit sain durant au moins une partie de la journée et " voir les choses telles qu'elles sont : belles et majestueuses "

            2 3 mai 1852 : « Il faut savoir se promener tout à fait librement, sans scruter, ni chercher, sans s'appliquer à voir les choses. Sachez perdre tout un jour pour vous épandre et inspirer de l'air au moins une fois. " HDT

Assurément nourrir une vie contemplative est un viatique pour notre modernité. Reprendre conscience de notre finitude,

des forces qui la transcendent et la traversent.  Ressentir notre enracinement, l'immense nuit où nous résidons, l'innomé,

le mystère enseveli dans toute choses.

            1 6 nov. 1850 : « Que ferons nous d'un homme qui a peur des bois? de leur solitude et de leur ténèbres ?

                                          Quel salut existe t il pour lui ? Dieu est silencieux et mystérieux. » H.D.T.

      « [...] prendre au sérieux l’exigence d’incarnation, c’est être attentif au fait que dans une existence humaine le rapport de l’esprit et de la chair est si étroit et essentiel que ce qui advient au corps et aux sens de l’homme affecte forcément l’esprit. L’homme étant chair, sa puissance n’est pas neutre, l’action qu’il exerce sur les choses, les modalités d’utilisation de ses outils techniques, le type d’environnement qu’il façonne, affectent sa sensibilité et retentissent sur la qualité de sa vie intérieure. C’est pourquoi, la liberté humaine ayant désormais le pouvoir de transformer les conditions matérielles de la vie des hommes, il ne suffit pas pour juger nos outils et les manières d’être au monde qu’ils induisent qu’ils soient techniquement et économiquement efficaces, encore faut-il que leur usage ne nous amoindrisse pas dans la vie de notre corps et de notre sensibilité. » B.Charbonneau

  • Twitter Clean
  • Flickr Clean